Description de l'emploi

Traditionnellement, l’ergonome a pour mission d’adapter l’outil ou la machine à l’homme. Il travaille à la prévention des accidents et à l’amélioration des conditions de travail. Son champ d’action est donc très large. Il va sur le terrain, observe la façon de travailler des individus, il dialogue avec les salariés. En bref, il fait des recommandations de manière à réduire les nuisances et à rendre le travail à la fois moins pénible et plus efficace.

Depuis quelques années, de nouvelles missions lui sont confiées. L’ergonome des interfaces se spécialise dans l’adaptation d’une interface au fonctionnement cognitif (à la façon de penser des utilisateurs) et il doit s'assurer de la facilité d'utilisation d'un site Web, d'un logiciel ou d’une interface vocale. Il est responsable des choix en matière d'organisation de l'information et de la navigation dans une application. Sa compréhension du fonctionnement de l'humain (perception, traitement de l'information, capacités et limites de la mémoire, etc.) lui permet d'appliquer des règles qui orientent les choix des éléments graphiques, sonores, animés ainsi que les fonctions de navigation. Il doit s'assurer que les interfaces soient conviviales, cohérentes et faciles d'utilisation.

Dans ce stage d’observation, on suit Karine Grandé et sa collègue Josée Chamberland qui nous font découvrir le test utilisateur d’une application mobile ainsi que le travail d’ergonomie sur une interface vocale. On se rend vite compte que l’observation occupe une part importante du travail. L’ergonome d’interfaces participe aussi à la définition des spécifications de l'application, au montage des maquettes et à la scénarisation interactive en collaboration avec un designer d’interfaces. Il s’occupe de la mise en place des groupes cibles et à la définition des critères de tests en fonction du type d'interface à créer, étudier ou modifier.

Particularités de l'emploi

Tous les chemins mènent à Rome. Le proverbe s’applique bien au métier d’ergonome des interfaces puisque les candidats proviennent habituellement du milieu scientifique comme le génie, la psychologie, le design industriel ou l’informatique, pour ensuite se spécialiser dans un programme tel que l’ergonomie du logiciel ou la kinanthropologie. Les quelques formations spécialisées dans ce domaine se donnent au niveau du deuxième cycle universitaire. Un ergonome se doit d’être autonome dans ses fonctions et d’avoir des aptitudes relationnelles, de la rigueur et de la méthode pour être efficace.

Universitaire

Diplôme d’études supérieures spécialisées :

Ergonomie
Ergonomie des interactions humains-ordinateur
Ergonomie du logiciel
Ergonomie occupationnelle
Kinanthropologie

Maîtrise :

Génie industriel
Kinanthropologie